« Alors, quoi de neuf depuis la dernière manifestation ? » par Mariette Vanbrugghe

« Alors, quoi de neuf depuis la dernière manifestation ? » par Mariette Vanbrugghe

Merci à Mariette Vanbrugghe, présidente du GDEAM pour son intervention !

« Un an après …Quelle satisfaction, quelle fierté, de nous retrouver aussi nombreux en ce début de vacances de Noël !


Le GDEAM-62 est toujours là et vous exprime toute sa reconnaissance pour votre soutien à la cause.
Reconnaissance aussi, forcément, envers le Collectif, ses membres actifs, dont le dynamisme et la pugnacité ont assuré la réussite de nos rassemblements et tout spécialement de celui-ci.


Adhérents et non adhérents de l’association, vous avez sauvé le GDEAM-62 du dépôt de bilan au grand dam des promoteurs qui pouvaient rêver que l’association fasse naufrage et que son recours au tribunal administratif coule
avec elle.
Plus de 200 soutiens financiers au GDEAM-62 pour un montant de plus de 40 000 euros, soutiens de 11 associations ou fédérations, AIVES et le collectif Plein Air, FNE, le GON, la LPO62, ASFD, NOVISSEN, les Blongios, rejoints cet automne par Picardie Nature ! Par ailleurs nombre d’associations et de fédérations, des partis également, ont relayé notre situation, notre appel à don : la MRES, merci Ginette, ATTAC, merci Martine et Brigitte, l’ASPAS, merci Marc Giraud, ce qui nous a valu des dons de toute la France. Merci aux élus : Karima Alexandre, Hugo, Julien , en
particulier.
D’ici fin janvier, tous recevront un reçu en vue des déclarations fiscales du printemps prochain ainsi qu’un petit mot faisant le point et expliquant que nous avons pu solder notre dette envers la Région grâce au succès de la campagne de dons qui a couvert la presque totalité de la dette à 2000 euros près.


Alors, quoi de neuf sur le front juridique vous demandez-vous depuis la dernière manifestation du 18 septembre 2021 à Montreuil sur mer ?


Voici donc ce que vous ne savez pas forcément : Territoires 62 est entré dans la danse au niveau du contentieux qui oppose le GDEAM-62 aux maires de Rang du Fliers et de Verton…
La SEM, société d’économie mixte, Territoire 62, aménageur de la ZAC du Champ Gretz pour le compte de la CA2BM, la collectivité concédante, s’est invitée fin septembre dans les échanges de mémoires dans le cadre du recours du GDEAM-62, recours déposé en mars 2020 demandant l’annulation des PC délivrés en octobre 2019 par les maires de
Rang du Fliers et de Verton, communes sur lesquelles se situe le projet.
Territoires 62 est concessionnaire de l’ opération d’aménagement de la ZAC depuis 2011. La fin de l’opération, initialement fixée au 8 septembre 2021, a été prorogée jusqu’au 31 décembre 2022.
.
Territoires 62 a signé, en janvier 2019, un compromis de vente avec Opale Tropical Concept, la SAS qui porte Tropicalia; le compromis de vente concerne 139 245m2 , soit près de 14 hectares, au sein de la ZAC, au prix HT de 2 993 767,50 € On est bien au delà des moins de 10 ha avancés dans la demande de permis de construire de Tropicalia…
Coïncidence, le montant de la vente est proche du montant total des 3 tranches d’appels à investissement d’Opale Tropical Concept qui a été évoqué précédemment….
Territoires 62 a des difficultés financières et intervient dans le recours car Il y a urgence pour la vente sinon, selon ses affirmations, ….un nouveau compromis de vente deviendra nécessaire…
Bien sûr, l’imagination fertile de certains a pu envisager une solution alternative : que Territoires 62 rétrocède à la CA2BM, la communauté d’agglo, les 14 hectares en question afin que la SEM retrouve des liquidités… Charge à la CA2BM de revendre à Opale Tropical Concept les 14 ha en question…
Il ne semble pas que cette perspective emballe les élus de la CA2BM…
Il faut dire que “chat échaudé craint l’eau… chaude. Ceux qui ébouillantent les chats devraient être refroidis”…

En effet, quels élus avaient connaissance du projet d’hôtel associé à Tropicalia quand ils ont voté pour le prêt accordé par la communauté d’agglo? Sans doute bien peu puisque les promoteurs se gargarisaient à l’époque, on s’en souvient, du ruissellement dont bénéficieraient les restaurateurs et hôteliers locaux…Pas de doutes, les élus sont maintenant bien informés de l’insincérité des porteurs du projet…


“Chat échaudé craint l’eau chaude… Ceux qui ébouillantent les chats devraient être refroidis.”
La CA2BM ne rachètera donc pas les 14 ha et Territoires 62 doit assumer une situation bien compliquée…
D’où le mémoire porté par la SEM dans le cadre du recours juridique, mémoire qui n’invoque guère que le problème de la recevabilité du GDEAM-32, une fois de plus et suggère un permis modificatif pour lever des difficultés au niveau du PC..


Quoi de neuf depuis la dernière manifestation ? Le jugement du Tribunal Administratif sur le recours du GDEAM-62 qui date maintenant de près de 2 ans, c’est pour quand vous demandez-vous ?


La clôture d’instruction, préalable à une audience et au jugement, était fixée au 4 octobre quand est survenu fin septembre le mémoire de Territoires 62. Le tribunal a rouvert l’instruction afin de permettre la poursuite des échanges, la réponse du GDEAM-62 en particulier…
2L’instruction est rouverte mais… il n’y a plus de date de clôture annoncée.
Comme l’a écrit Prévert,“Chat échaudé craint l’eau chaude ! Ceux qui ébouillantent les chats devraient être refroidis.”


Quoi de neuf depuis la dernière manifestation du 18 septembre à Montreuil ? Le début des travaux, c’est pour quand, vous demandez-vous ?


Les promoteurs annoncent maintenant le dépôt d’un permis modificatif pour le printemps et un début de travaux en été. Car, bien sûr, les travaux n’ont pas commencé… Des études préliminaires, complémentaires sur la faisabilité de la géothermie ont été faites mais en aucun cas les travaux de construction n’ont commencé.
Permis modificatif ? Encore faudra-t-il que les modifications relèvent d’une telle procédure et qu’elles ne relèvent pas -compte-tenu de leur ampleur, de leurs conséquences- d’un véritable et nouveau permis de construire ! Nous y veillerons !
“Chat échaudé craint l’eau chaude ! Ceux qui ébouillantent les chats devraient être refroidis”.


Quoi de neuf encore depuis la dernière manifestation du 18 septembre 2021 à Montreuil ? UTOPICALIA


Pour tous ceux qui ont envie d’autre chose que d’aller transpirer dans une atmosphère suffocante devant une faune confinée, incarcérée à vie, montrons qu’il est possible de faire autrement et mieux au service des locaux.
UTOPICALIA ; Et si nous partions du principe que toute nouvelle extension de l’urbanisation au profit d’habitations ou d’entreprises, doit être compensée par la création d’espaces de nature accessibles gratuitement à tous ?
Donnons envie d’autre chose que de fragments de nature tropicale sous cloche,

Faisons émerger l’aspiration à se promener dans la fraîcheur d’un bois accessible à tous dans un département si pauvre en espaces boisés quand les trop rares boisements sont privés pour l’essentiel ou monopolisés par le monde de la chasse.

Et si nous faisions vaciller les certitudes de certains locaux, certitudes confortées par le soutien à Tropicalia de la part de la presse et de la plupart des élus locaux jusqu’à ce jour.
UTOPICALIA : Il s’agit dès lors de proposer un autre usage des terres, plus en phase avec les besoins des populations locales qu’avec les rêves de grandeur de quelques élus et hommes d’affaires mégalomanes. Il s’agit dès lors de montrer que le « Progrès » ne se trouve pas forcément là où la pensée économique dominante veut continuer à nous porter. Alors qu’en fait, l’idée d’une croissance exponentielle et éternelle est profondément réactionnaire.

Il s’agit dès lors de montrer que nous sommes capables de proposer des projets d’intérêt général aussi légitimes socialement que la création d’infrastructures de loisirs de masse.

Tout un programme, et un chantier pour nous tous !
Merci à vous »

Mariette Vanbrugghe, Présidente du GDEAM
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.